Chronique #5

Dans ce podcast, retrouver tout mes trucs et astuces pour voyager en Suisse sans se ruiner!!

Si vous préférez la lecture, voici mes conseils pour voyager en Suisse sans se ruiner!

Bonjour, bonjour, aujourd’hui nous allons voir une fiche pays. Je vais vous parler de la Suisse, ou plus précisément de mon expérience de la Suisse lorsque je l’ai traversée à pied en 2011. On va parler de la monnaie, des langues, des endroits où j’ai dormi, comment manger sans se ruiner et de mon ressenti général.

La monnaie Suisse

Alors la tout première chose à savoir, c’est qu’en Suisse il n’utilise pas les euros mais les francs suisses. Si vous arrivez par les montagnes, c’est donc bien de penser a faire du change avant, dans votre banque ou éventuellement dans un restaurant frontalier. 

Si vous n’avez pas penser a faire du change, pas panique beaucoup d’endroit prennent les euros et la monnaie vous sera rendu en francs suisse.

Les langues

Au niveau des langues, la Suisse en compte quatre officielles : le français, le Suisse allemand, l’italien et le romanche.

Le français est parlé en suisse romande, la partie la plus proche de la France, le Suisse allemand dans la plus grande majorité de la suisse qu’on appelle la suisse allemande, l’italien dans la Suisse italienne qui est une petite partie proche de l’Italie et le romanche dans de toutes petites zones au sud Est de la Suisse.

Le Suisse allemand est une langue parlée, mais pas écrite, pour écrire, ils utilisent l’allemand, donc bien sûr en suisse allemande tout le monde comprend l’allemand.  

J’avais commencé par les pâturages et les collines, pour finir dans les montagnes. J’ai donc traversé les quatre régions linguistiques et je n’ai jamais eu de mal à me faire comprendre, les gens ayant souvent des notions de plusieurs langues.

La partie que j’ai trouvée la plus dure, c’est la Suisse allemande, la mentalité est bien différente des autres régions, la langue pas facile à comprendre, mais heureusement beaucoup ont des notions d’Anglais ou des restes de français et au final on s’en sort toujours.

Passage des frontières Suisse

Pour le passage de frontière, pas de difficulté, les frontières terrestres sont ouvertes, il n’y a pas de contrôle systématique, parfois il n’y a même pas de douanier. Toutefois, bien que les Français ne soient pas soumis à l’obtention d’un visa, vous deviez toujours avoir sur vous votre carte d’identité ou un passeport, même au milieu des montagnes.

Où dormir

Alors pour dormir nous avons souvent été invité dans les alpages, dans des maisons secondaires utilisée que l’été, il pleuvait beaucoup quand on a commencé, alors on nous a souvent offert l’hospitalité, c’était super, ça nous permettait d’apprendre plein d’histoire sur la vie locale ou l’histoire de contrebandier Sinon nous avons beaucoup dormi dans des cabanes de berger au milieu de nul part, celles-ci sont tout le temps ouvertes, ou à côté de chalet d’alpage, il y a souvent une partie ouverte, mais couverte, pratique pour se mettre à l’abri. Dans certains petits villages de montagne, on a dormi dans les granges des maisons abandonnées ou peu utilisées. Sinon il est arrivé à plusieurs reprises dans les villages touristique ou fréquenté où on ne voulait pas dormir à la vue de tous et surtout où c’était interdit de bivouaquer, de dormir dans les locaux à poubelles. Lieu de recyclage. Les Suisses sont tellement bien discipliné, que tout était toujours très propre par terre, pas de verre cassé ou de poubelle qui déborde, ce qui nous permettait de dormir à l’abri de la pluie et de l’humidité sans avoir à monter nos tentes et à les faire sécher le lendemain. 

Les autres lieux qu’on a souvent trouvés au abord des villes ou villages ont des airs de pique-nique. Pareil toujours très propre et entretenue, elle ont toujours une partie couverte, avec des tables, un point d’eau potable et coin barbecue avec du bois à disposition. Je pense que ce n’est pas légal de dormir dans ces lieux, mais en général, on installe nos matelas et sac de couchage à la nuit tombée et on partait au lever du jour. On ne nous a jamais rien dit, un jour, on a été réveillé par le mec qui venait nettoyer le lieu, il ne nous a rien dit et c’est même excusez de nous avoir réveillées. On dormait sur les tables de pique-nique. Je pense que c’est comme partout si vous êtes respectueux les gens seront respectueux et compréhensifs avec vous. Ces lieux sont magnifiques, c’est important de les respecter et de toujours laisser un endroit encore plus propre que vous l’avez trouvé.

Il nous est aussi arrivé d’utiliser Couchsurfing (un site internet où une communauté de gens voyageur ou non qui vous invite gratuitement chez eux), on nous a aussi parfois payé l’hôtel, été invité à dormir dans une patinoire, on a même dormi dans un bunkers.

Voilà pour les endroits où j’avais trouvé à dormir en suisse.

La nourriture

Alors après pour la nourriture, afin de tenir le budget, la Suisse étant un peu chère au niveau de la nourriture et du reste d’ailleurs. Nous faisions nos courses dans des magasins discount et du coup au final, j’ai dépensé en moyenne 3,4 € par jour, sur 51 nuits passées en Suisse et fait 559 km Ouest en Est.

Lien utile pour votre voyage en Suisse

Voilà, de manière générale, j’ai adoré la Suisse, les paysages assez variés, les différences bien marquées d’un canton à un autre en étant toujours dans le même pays. J’ai été surprise à l’époque par la propreté, le respect des règles, là-bas pas de mégots de cigarette par terre ou de crotte de chien même dans les parcs ou plutôt surtout dans les parcs ou air de pique-nique ou les enfants joue toujours par terre, c’est quand même super cool. J’ai aussi été surprise de voir les choses restées dehors, comme les terrasses des cafés et restaurants où tables et chaises n’étaient ni rentrer ni attaché contrairement à chez nous, ou bien les fleuristes qui ne rentrent pas les fleurs le soir et personnes ne volent rien! Il arrive aussi de trouver à l’écart de tout un frigo branché avec des choses dedans à vendre en libre-service. Vous prenez et mettez l’argent dans une boîte. Alors oui aujourd’hui c’est un peu plus connu et répandu, mais y a 10 ans!!! J’avais déjà vu ça en Australie où les gens mettaient des fruits ou légumes en vente libre devant chez eux. Et j’ai revu ça au Japon. Je trouve ce système génial à condition que tout le monde joue le jeu bien sûr.

Pour finir un lien très utile pour la préparation de vos itinéraires en Suisse, que se soit en été ou en hiver, à pied ou en vélo, je vous invite à visiter le site https://www.schweizmobil.ch traduite par suisse mobile en français où vous trouverez une carte interactive avec tous les chemins de rando ainsi que toutes les infos dont vous pourriez avoir besoin. 

Voilà pour retrouver les infos de cette fiche pays ou pour en découvrir d’autres, je vous invite à visiter mon site pieds libres.com dans la rubrique voyage. Vous y retrouverez les 30 fiches des pays que j’ai traversées.

Je vous souhaite une excellente semaine, à tout bientôt ciao.

Caroline

Portrait caro

À PROPOS

Caroline Moireaux. Partie le 1er juin 2011 pour un TDM principalement à pied. Je suis revenue 8 ans après, avec des souvenirs plein la tête.

RETROUR SUR 8 ANS DE VOYAGE

8 ans de voyage autour du monde principalement à pied mais aussi à vélo et en bateau, 30 pays et plus de 53000 Km. Récits, photos, trucs et astuces...

FORMATION

Finies les heures interminables à lire des blogs et des forums, je te guide pas à pas, à travers des vidéos, dans la préparation de ton voyage.

GROUPE D'ENTRE-AIDE

Retrouve une communauté de voyageurs ou futur voyageurs, pour t'aider dans la préparation de ton voyage.

Les autres épisodes du podcast